Combien de bonnes photos sur une journée de photographie de rue ?

Point of View Street Photography – Salvador de Bahia – Pelourinho

Je continue la production des photos pour le projet "My Soul so Cool from the Bath of Light", qui j'espère deviendra bientôt un livre.Ce jour là je passais 2 heures dans le quartier du Pelourinho, la vieille ville de Salvador. Je ne garderai probablement qu'une photo pour le livre en question. Les lieux les plus iconiques du Pelourinho ne sont pas ici, j'y ai déjà passé tellement de temps à photographier…

Publiée par Genaro Bardy – Photographe sur Samedi 26 septembre 2020
Photographie de rue à la première personne – Salvador de Bahia, Pelourinho

Combien de bonnes photos obtenez-vous en une journée de photographie de rue ? Cela va dépendre de la manière dont vous allez définir ce qu’est une bonne photo.

En ce qui me concerne, si je reviens d’une sortie en photographie de rue avec une seule bonne photo pour un projet, je m’estime heureux. Également, sur un voyage photo je suis heureux si j’ai une bonne photo par jour. Bien sûr, je ne parle pas de photos « convenables’, dont je pourrais me servir pour un client.

Si je photographie pour un client, je produirai et enverrai beaucoup plus de photos acceptables, qui fonctionnent. Je serais un photographe très cher si je n’étais capable de livrer qu’une seule photo par jour à un client. Alors, comment j’arrive à ce ratio d’une bonne photo pour une journée de prise de vues ?

Je vois 3 différents niveaux de qualité en photographie :

  • Les photos qu’un magazine pourrait acheter. Ce sont des images professionnelles qui racontent parfaitement l’histoire d’un client. Ces images sont parfaites à bien des égards, elles servent simplement l’histoire d’un autre, que ce soit un client ou d’un média. C’est l’étalon basique pour analyser ses photos : demandez-vous « est-ce que je pourrais voir cette photo dans un magazine ? ». Si la réponse est non, c’est que vous avez encore du travail.
  • Des images qui pourraient être dans un livre ou une exposition. Ce sont vos meilleurs travaux, les 10-15 images parfaitement conçues et qui fonctionnent entre elles. Ce sont les photos qui tiennent au mur et qui ensemble racontent une histoire ou un projet. Ce genre de photos, je suis content si j’en ai une par jour.
  • Le troisième et dernier niveau, ce sont les photos qui ont leur place dans un musée. Je ne pense pas que vous puissiez décider d’en produire. Ce sont des images avec une vie qui leur est propre, ce sont les autres qui vous demandent de les voir. La plupart d’entre nous n’en produirons probablement jamais, en tout cas ça ne me préoccupe pas plus que ça puisque je ne décide rien ici.

Alors quand je travaille sur livre photo, ce qui est le cas dans le petit film que vous pouvez voir plus haut, je vise le 2ème niveau. Les photos sur lesquelles je peux revenir avec plaisir, celles que je peux accrocher sur un mur. Si je ne suis pas à ce niveau là, je ne considère pas les photos pour mon livre.

Cette vidéo est tournée au Pelourinho, la vieille ville de Salvador de Bahia, où j’habite. J’y suis allé pour prendre des photos d’innombrables fois, c’est mon endroit par défaut où je traîne pour prendre des photos de rue. Et j’ai la chance d’avoir obtenu ce jour-là une photo parfaite pour mon projet, pour le livre sur lequel je travaille.

Photo Genaro Bardy
My Soul so Cool from the Bath of Light – Salvador de Bahia, Pelourinho – Sept 2020

Pour aller plus loin :

Ebook Gratuit - 9 Techniques de composition pour la Photographie de Rue