Comment choisir son matériel photo

posted in VA - Lettres à un(e) jeune photographe

Comment choisir son matériel photo

Parlons matos ! L’objectif de cet article sera de vous montrer que le matériel n’est pas forcément cher. Mon propos ne sera pas de vous vanter les mérites d’un boitier par rapport à un autre, d’une marque par rapport à une autre. J’ai mes préférences, bien sûr, et je les énoncerai. J’ai eu la chance de tester beaucoup de boitiers différents grâce à mon passé de blogueur et mon présent de photographe professionnel, mais je ne serai jamais exhaustif. Et puis je ne souhaite pas écrire sur le matériel, c’est le sujet le plus éculé sur les internets et d’autres le font très bien. Je pense notamment à Kai Wong, probablement le seul Youtuber (anglophone) que j’ai plaisir à voir tester du matériel.

Cependant si vous débutez en photographie la question du matériel se posera nécessairement.

Nous avons atteint un plafond en terme d’innovation sur le matériel

Ainsi j’aimerais commencez par vous dire que je pense que nous vivons une époque formidable du point de vue du matériel. Ce ne sera probablement pas l’avis de ceux qui travaillent pour des marques d’appareils photo ou qui en dépendent, le marché des appareils photo numériques continue de s’effondrer chaque année avec un coupable tout désigné : le smartphone et ses performances logicielles plus étonnantes chaque année.

Mais il me semble également que nous atteignons un plafond en terme d’innovation et de performance des appareils photos numériques. J’ai commencé à m’intéresser à la photographie avec le lancement du 5D Mark II de Canon qui semblait révolutionner beaucoup de choses, notamment dans la production de vidéo. Je me suis investi avec passion au moment du lancement des premiers hybrides « mirror-less » comme le Nex 5 de Sony, marque que je n’ai pas lâchée depuis.

Mais aussi loin que je regarde maintenant, quelque soit le segment d’appareil qui puisse vous intéresser : compact, expert, plein format ou haut de gamme… je ne vois plus d’innovation qui me fasse envie. Et cela a pour principale conséquence que à chaque lancement d’une nouvelle génération de boitier, la valeur de la version précédente baisse de manière conséquente, pour des boitiers que je trouve toujours excellents !

Seuls 2 éléments comptent pour la qualité d’une image : le capteur et l’optique

Car c’est ainsi et ce n’est pas prêt de changer, seuls 2 éléments rentrent réellement en ligne de compte sur la qualité intrinsèque d’une image :

  • le capteur
  • l’optique

Tout le reste, j’ai envie de vous dire que c’est de la littérature… ou plutôt du confort et de l’ergonomie. Ainsi en fonction de ce vous voudrez faire vous aurez besoin d’un design (par exemple compact en photographie de rue) ou de certaines fonctions (par exemple de la rafale pour des animaux sauvages). Mais si vous ne deviez analyser qu’une seule chose sur un boitier, c’est la qualité du capteur. Et je ne crois pas que quelqu’un puisse dire qu’un appareil photo présent actuellement sur le marché ait un mauvais capteur.

La dernière fois qu’une innovation majeure a été unanimement salué dans le domaine des capteurs, c’est lors de la sortie du Sony A7RII il y a plus de 4 ans. C’est d’ailleurs le dernier boitier que je me suis procuré, je n’ai pas ressenti le besoin d’évoluer depuis.

Pour ce qui concerne mes optiques, j’ai eu besoin de versatilité pour pouvoir répondre à des demandes variées de clients : j’ai 3 zooms (12-24mm, 24-70mm, 70-200mm), tous de la marque Sigma et aucun n’a été acheté neuf. Je les adapte sur mon Sony A7 avec une bague d’adaptation Sigma MC11. Pour être tout à fait exact sur ce choix, je pense qu’il est préférable de se passer d’un 12-24mm et d’un 24-70mm, et de les remplacer par un 16-35mm qui permet de répondre à plus de situations. Cependant je ne regrette pas mon 12-24mm, il m’a été très utile en architecture et pour Desert in New York. Simplement ce budget aurait pu être encore optimisé.

Lorsque je ne suis pas en commande, je reste avec des optiques fixes : 28mm ou 40mm en photographie de rue, 85mm pour le portrait. Dit comme ça je trouve que ça fait quand même beaucoup… Je ne suis vraiment pas un bon exemple.

Procurez-vous la génération précédente de matériel

Mon propos est ici de vous dire de ne pas croire aux sirènes des fabricants de matériel : vous n’avez vraiment pas besoin de la dernière génération de matériel. Prenons quelques exemples.

Vous souhaitez le meilleur compact pour la photographie de rue ou de voyage ?

Il est facile d’observer les grands maîtres de la photographie d’après-guerre et d’avoir envie d’un Leica. Aujourd’hui vous pourrez probablement hésiter entre un Leica Q et un M10. Mais à moins de 4 500€ je ne crois pas qu’il y ait quelque chose de décent chez Leica. C’est un positionnement, maximum respect et bravo pour les meilleures optiques au monde. Mais si vous débutez, évidemment je déconseille.

Vous pourrez certainement vous rabattre sur un boitier formidable, appelé par certains le « Leica du pauvre » : le X100F de Fujifilm. La rolls des compacts experts vous allègera tout de même de 1200€.

Et puis vous pourriez regarder de plus près un boitier encore plus compact, salué par quasiment toute sa communauté d’utilisateurs : le Ricoh GR. Il présente un capteur de taille APS-C (comme le Fuji X100) mais est encore plus compact. Le Ricoh GRIII qui est sorti cette année se trouve neuf à 900€. Mais la vraie bonne nouvelle avec la sortie du GRIII est la baisse de prix du Ricoh GRII qui se trouve à moins de 500€ ! et la sortie de la 3ème génération n’en fait pas un appareil de seconde zone, il est toujours aussi performant.

Alors bon je peux aussi comprendre que si vous voulez vous mettre à la photographie vous avez peut être envie d’en imposer un peu plus. Mais si vous voulez le meilleur ou pas loin, pas besoin de se saigner.

Vous souhaitez un boitier hybride plein format avec un large choix d’optique ?

L’offre est maintenant pléthorique depuis que Canon, Nikon et Panasonic sont rentrés sur ce marché. Et il y a quelques jours à peine le Sony A7 Mark II se trouvait à 690€ en promotion, une paille comparée aux dernières générations. Et je vous mets au défi de trouver un défaut critique à ce boitier.

Vous souhaitez un boitier APS-C pour gagner en focale ou en poids sur les optiques ?

Toujours en prenant la génération précédente, vous trouverez une qualité professionnelle avec le Fujifilm XT2 à 1090€, et le même capteur dans un boitier expert avec le XT20 à 890€.

En résumé je ne crois pas qu’investir dans du matériel photo soit limité aux dentistes et aux banquiers. Choisissez une génération antérieure et vous trouverez du matériel formidable pour un prix réduit et neuf.

Quelque soit les discours des promoteurs du dernier matériel qui se rémunèrent sur des liens d’affiliation, seuls deux éléments compte dans la qualité d’une image : le capteur et l’optique. Le reste, c’est de la cosmétique ou du confort.

VA est un programme de 25 articles qui a pour objectif d’enseigner à un(e) photographe débutant à prendre de grandes photos. Rien que ça 🙂

Ces articles et le livre dans lequel ils seront regroupés sont en libre accès. Mais si vous voulez m’encourager et m’offrir le café : cliquez ici