7 poncifs sur la photographie

Certains conseils en photographie sont vus et revus. Creusons un peu et essayons de garder la substance de ces poncifs de la photographie.

1. Ce n’est pas le matériel qui compte, c’est le photographe

C’est très vrai, l’appareil photo n’est qu’un outil créatif, je crois le répéter à longueur de temps. Vous devez reconnaître que si vous pratiquez la photographie, vous pratiquez une forme d’art visuel et le ou la peintre sera toujours plus important que le pinceau, le ou la chef(fe) sera toujours plus important que sa casserole.

Mais si vous débutez en photographie, pendant un certain temps l’appareil sera tout pour vous, car vous aurez tellement à en apprendre. Bon j’ai essayé dans ce livre de vous montrer que ce n’était pas si compliqué, mais il y a tellement de détails techniques ou de pratiques avancées que je n’ai pas abordé ! Il est facile avec le temps de rester enfermé dans la technique et de ne jamais pousser les limites de son art. Je suis le premier concerné, croyez-bien que j’en ai conscience. Et je crois que tout photographe qui avance dans sa pratique comprend vite que l’appareil ne l’aidera pas à réaliser de meilleures photos, qu’il en est le seul responsable.

Internet est tellement rempli d’analyses techniques, les fabricants nous vantent tellement les innovations de leur dernier boitier qu’il peut devenir facile de s’y complaire et d’oublier ce qui constitue le meilleur outil d’un photographe : ses chaussures. Choisissez des chaussures confortables, qui vous permettront de marcher longtemps et loin. Vous verrez plus, vous chercherez plus, vous vous trouverez mieux.

Enfin force est de reconnaître que pour réaliser certains types de photographie, un matériel sera meilleur qu’un autre. En photographie de rue, vous apprécierez la discrétion et la légèreté, mais pour le paysage vous investirez probablement dans un trépied et un porte-filtre, ainsi que dans une optique grand angle, si le sport ou les oiseaux sont vos sujets principaux vous aurez besoin d’une bonne rafale et d’un téléobjectif, peut-être même que vous préférerez avoir un capteur APS-C qui multipliera encore un peu plus votre focale, si vous voulez être portraitiste vous voudrez probablement tester un bon 85mm, juste pour voir. L’appareil photo ne fait pas tout, mais selon le photographe que vous voulez être, vous aurez besoin de mieux comprendre le matériel, c’est bien naturel.

Desert in New York, 5th Avenue – Photo impossible à réaliser sans le matériel adéquat, et certainement pas avec un téléphone

2. Le meilleur appareil est celui que vous avez avec vous

Cette phrase m’a marqué quand j’ai débuté la photographie de rue. A chaque fois que je n’avais pas un appareil avec moi j’étais frustré de ne pouvoir pratiquer. Ici encore cette phrase pourrait vous faire penser que le meilleur matériel photographique est forcément léger et tout le temps avec vous. Encore une fois cette phrase a du sens pour un ou une débutant(e), c’est un bon moyen d’inciter à progresser que de vous dire d’avoir toujours un appareil avec vous.

Et c’est aussi un rappel que vous n’avez probablement pas besoin de changer d’appareil photo pour pouvoir faire ce que vous voulez, quasiment tous les boitiers actuels permettent de pratiquer tous les genres photographiques, ne vous arrêtez pas à cause de votre matériel.

Mais cela ne veut pas dire que le meilleur appareil photo est votre téléphone. Certains photographes sont brillants avec leur téléphone, mais ceux que vous aimez et suivez sur Instagram ? Ils n’utilisent probablement pas leur téléphone pour produire leurs photos.

3. Si votre photo n’est pas assez bonne, c’est que vous n’êtes pas assez près

Cette fameuse phrase est attribuée Robert Capa, que j’espère il n’est pas nécessaire de présenter longuement, étant l’un des photographes de presse et de guerre les plus renommés. Cette phrase est devenue un poncif qui ne s’applique malheureusement pas à tout. C’est souvent vrai en photographie de rue, en reportage ou en photographie documentaire, c’était certainement très vrai pour Capa et le métier qu’il pratiquait. Pour le reste, ça dépend.

Ce conseil est à retenir si vous souhaitez explorer la photographie de voyage ou la photographie de rue, car plus souvent que le contraire un photographe débutant aura peur de s’approcher. Et cette phrase est un très bon mantra si vous débutez en photographie.

Certaines photos seront meilleures avec un contexte

4. Zoomez avec les pieds

Encore une fois c’est un conseil que je suis susceptible de donner en photographie de rue, je pense qu’il est préférable d’apprendre à voir avec une seule focale plutôt que de se perdre dans les limbes du zoom. Ainsi le seul moyen de zoomer serait avec les pieds, en s’approchant.

Mais ce serait écarter les innombrables photos que je n’aurais jamais pu faire sans zoom, notamment en voyage quand le sujet que vous avez vu est simplement trop loin, ou quand il est tout bonnement impossible de s’avancer.

Sans zoom, pas de plongeurs à Barra

5. Evitez la mi journée, préférez l’heure d’or ou l’heure bleue

J’ai rarement vu un conseil plus stupide. Oui l’heure qui précède le coucher du soleil ou qui succède le lever sera plus douce, plus équilibrée, peut être plus agréable à l’oeil pour le portrait ou le paysage. Mais cela voudrait dire de simplement s’arrêter 10 heures par jour ? Non, la lumière de la mi journée est plus dure et plus contrastée et je trouve cela formidable. Vous devrez simplement adapter votre pratique pour la maîtriser et réaliser des photos différentes, mais s’il vous plait ne vous contraignez pas à cette idiotie de croire que la lumière est vraiment meilleure à certains moments. Elle est différente et puis c’est tout.

L’heure bleue serait le seul moment valable pour le paysage urbain ? Je la trouve classique, vue et revue. Et je suis bien heureux d’avoir choisi pour mes villes désertes le moment où il n’y avait personne, pas en fonction d’une heure bleue violette ou rouge.

Dans tous mes workshops, j’aime rappeler qu’il n’y a pas de mauvaise météo, il n’y a que ce que vous en faites.

 

6. La règle des tiers

Oui bon je sais je vous en ai parlé en introduction de mes 10 règles de composition. Mais je vais renommer cet article. Ce ne sont pas des règles, ce sont des outils qui doivent vous aider à progresser en composition.

Vous noterez d’ailleurs que dans mon article sur la composition la règle des tiers est parfois incompatible avec une autre règle, comme la symétrie. Vous remarquerez également que certainement photos combinent plusieurs règles de composition.

S’il y a bien un poncif sur la composition, c’est la règle des tiers. Mais c’est utile pour un débutant de comprendre qu’il est souvent préférable de ne pas mettre son sujet au centre. C’est aussi une règle qui doit vous apprendre à regarder votre cadre jusque dans les coins. Mais passé l’initiation à la photographie, la règle des tiers devient presque accessoire.

Encore une fois, c’est un outil et pas une règle.

7. Achetez des livres, pas du matériel

Vous voyez où je veux en venir ? Je me répète mais sans matériel, pas de photo. C’est certainement un excellent conseil de vous dire de vous constituer une bibliothèque de livres-photo, c’est un bon moyen de progresser que d’analyser le travail de grands photographes.

Mais une optique va vous couter un minimum de 400€, et si vous me disiez de remplacer les 4 optiques que j’utilise le plus par + de 2000€ de livres-photo, je vous rirais au nez.

Achetez des livres pour progresser, oui c’est sûr. Mais achetez aussi des expériences, des voyages, et un peu de matos pour prendre des photos.

VA est un programme de 25 articles qui a pour objectif d’enseigner à un(e) photographe débutant à prendre de grandes photos. Rien que ça 🙂

Ces articles et le livre dans lequel ils seront regroupés sont en libre accès. Mais si vous voulez m’encourager et m’offrir le café : cliquez ici.