Un grain de toute beauté – Le mini-guide de la sensibilité

posted in VA - Lettres à un(e) jeune photographe

Un grain de toute beauté – Le mini-guide de la sensibilité

3ème élément du triangle d’exposition, la sensibilité est indiqué sur les réglages de votre appareil photo avec l’unité ISO.

Plus le nombre d’ISO est élevé, plus votre capteur numérique sera « sensible » à la lumière, plus il captera d’information.

Pour essayer de faire simple quand votre environnement est sombre, vous voulez tout de même avoir une photographie convenablement exposée, mais peut être que votre optique sera limitée en ouverture ou déjà à son maximum – ou la scène que vous photographiez vous limitera en vitesse et vous ne pourrez pas ralentir plus. Une seule solution alors pour obtenir plus de lumière : augmenter la sensibilité de votre capteur, augmenter les ISO. En augmentant vos ISO vous aurez la possibilité d’avoir une vitesse plus rapide et d’éviter des flous de bouger ou de fermer votre diaphragme pour une plus longue profondeur de champ.

Si ce dernier paragraphe n’est pas clair je vous invite à lire ces 3 articles :

puis recommencer 🙂

Pour changer vos ISO, vous aurez besoin d’être dans l’un des « bons » modes de prise de vue : (P), ‘Priorité Vitesse’ ou ‘Priorité Ouverture’ (ou ‘Manuel’ bien sûr).

Les appareils photo numériques commencent généralement  avec une valeur minimum de 100 ISO, mais cela peut être différent notamment à cause de la taille de votre capteur.

Enfin il est important de savoir que vous gagnerez un indice de lumination (IL) lorsque vous doublez la valeur ISO. Ceci veut dire que vous gagnerez autant de lumière entre 100 et 200 ISO qu’entre 200 et 400 ISO ou qu’entre 400 et 800 ISO, l’unité ISO n’est pas linéaire par rapport à la quantité de lumière captée.

Je dois avoir un grain

Comme chacun des éléments du triangle d’exposition, ce qu’il est important de retenir est que la sensibilité doit avant tout être un outil créatif.

La principale conséquence créative de la montée en sensibilité / ISO est l’apparition d’un grain numérique. Ce grain peut être chromatique ou de luminance mais cela a peu d’importance, le principe est que plus vos ISO seront bas / faibles, meilleure sera la netteté de votre cliché.

C’est cette raison pour laquelle en photographie de paysage il pourrait vous être parfois recommandé de rester à ISO 100 (ou le plus faible possible) et de capter plus de lumière par l’utilisation d’un trépied qui vous permettra de baisser votre vitesse sans avoir de flou de bouger.

Vous noterez que j’utilise ici le conditionnel. Je connais de remarquables photographes qui ne souhaitent pas s’encombrer de trépied en situation de paysage, qui préfère garder leur mobilité, varier les compositions et donc qui n’hésitent pas à monter en sensibilité : Rosalynn Tay pour n’en citer qu’une que j’ai eu le plaisir d’emmener dans les collines de Toscane avec Photographes du Monde.

D’autres situations vous empêchent l’utilisation d’un trépied en demandant des vitesses élevées, la photographie de concert est un bon exemple. Et puis vous avez tout à fait le droit d’apprécier le grain, notamment en noir et blanc, et de souhaiter augmenter les ISO avec une intention créative. La photo en en-tête de cet article est par exemple à 4000 ISO et cela ne me pose aucun problème.

Comment utiliser les ISO ?

Contrairement à l’ouverture ou la vitesse, vous ne disposez pas sur votre appareil de mode de prise de vue « priorité sensibilité », et c’est très bien comme ça. L’impact créatif de la sensibilité est nettement moins remarquable (jeu de mots volontaire) et je vous conseillerai de toujours définir une sensibilité avant de commencer à photographier, en fonction de la scène qui se présente à vous.

Vous pouvez toujours réglez votre appareil sur ‘sensibilité automatique’ mais je crois que cela vous donnera moins de contrôle, et donc moins de latitude créative.

Il serait préférable de retenir quelques niveaux de sensibilité, puis d’adapter votre réglage en début de shooting, et ainsi garder le contrôle créatif de vos photos. La sensibilité classique pour un ‘extérieur jour nuageux’ est de 400 ISO. Ainsi demandez-vous comment sont les conditions de lumière par rapport à un ‘extérieur jour nuageux’ : Grand soleil ? 100 ISO / Intérieur jour éclairage limité ? probablement ISO 800 à 1200 / Concert à éclairage faible ? ISO 6000 à 12000.

Comme pour la ‘vitesse’ l’expérience sera précieuse avec la ‘sensibilité’, mais à priori vous aurez beaucoup moins d’ajustements à effectuer.

Enfin je me dois de reconnaitre qu’il m’arrive de passer en ISO automatique, notamment en photographie de rue si les conditions de lumières peuvent être changeantes et que je n’ai pas envie d’y penser. Le plus important est de rester concentré sur votre sujet, sur votre composition, la sensibilité ne doit certainement pas être un obstacle.

VA est un programme de 25 articles qui a pour objectif d’enseigner à un(e) photographe débutant à prendre de grandes photos. Rien que ça 🙂

Ces articles et le livre dans lequel ils seront regroupés sont en libre accès. Mais si vous voulez m’encourager et m’offrir le café : cliquez ici.