Le meilleur outil que vous pouvez emmener avec vous

Quel est votre outil préféré, celui que vous emmenez partout avec vous ? Est-ce un petit appareil photo qui tient dans une poche ? un chiffon précieux pour nettoyer votre objectif ? Un porte carte ? Ils sont sans importance, un seul outil compte vraiment en photographie : votre créativité.

Dans ma vie précédente j’avais la chance de voyager fréquemment à New York pour mes affaires. Pendant 4 ans je m’y rendais 3 fois par an au moins pour coordonner l’organisation d’un événement. Je passais chaque jour dans des bureaux, en rendez-vous avec des partenaires, des clients, des fournisseurs. Et quand venait le soir, ma seconde vie commençait. J’avais mon appareil photo au fond de mon sac avec une optique en plus, je visitais un nouveau quartier de New York par jour pendant 1h30 avant de trouver un endroit pour diner.

Après quelques années d’exploration sans réelle maîtrise de ce que je produisais comme photos, j’ai eu envie de franchir un cap dans ma photographie. Je tombais fréquemment sur une offre de cours particuliers à New York d’initiation à la photographie documentaire, à la construction d’une narration dans sa photographie. Cela me semblait être un excellent début pour franchir ce cap.

Me voici donc un samedi midi, après ma semaine de travail, me dirigeant vers ce cours que j’attends avec impatience, décidé à franchir un cap dans ma photographie. Nous avions rendez-vous dans un café au coeur du Chelsea Market, le soleil d’août chauffait le bitume et rendait le ciel presque blanc, mon sac était prêt, mes deux glorieuses optiques bien rangées, mes batteries pleines et mes cartes SD vides.

Saisissez l’inattendu

Après 5 minutes d’introduction de ma professeure, je compris que je m’étais trompé de cours. De photographie il n’était pas question, j’avais à faire à une enseignante en journalisme et en fiction, j’étais à un cours d’écriture.

Ma première réaction a été de vouloir lui dire, de lui signifier leur erreur ou la mienne dans mon inscription. Mais je partais le lendemain de New York et je vis également que je ne pourrai pas suivre le cours que je souhaitais avant 3 mois. Je n’ai rien dit, je me suis dit que ce ne pourrait que m’être bénéfique. Je crois que c’est une des meilleures décisions que j’ai prises pour ma photographie.

Pendant cette après-midi le long de la High-Line, j’ai appris à observer mon environnement et à le décrire tout simplement. J’ai découvert un monde que je ne soupçonnais pas, simplement en ouvrant mes yeux, en écoutant quelques conversations et en renseignant mon carnet de tout ce qui m’entourait.

Je pourrais vous dire que ce carnet d’écriture est l’outil le plus important, que je l’emmène partout avec moi et que vous pourriez en faire autant. Mais en réalité l’outil le plus important, celui qui fera toujours une différence, c’est ma créativité.

C’est ce que j’ai appris ce jour là en sortant de ma zone de confort. J’ai saisi cette opportunité de voir différemment, d’apprendre à raconter, de commencer à écouter avant de photographier. Evidemment j’ai pris quelques photos pendant notre exploration de la High Line, elles sont sans importance du point de vue de ma créativité, mais elles représentent pour moi ce moment décisif ou j’apprenais à écouter, à observer et à tenir le journal, écrit ou visuel, de ce qui m’entoure.

3 mois plus tard je quittais ce travail que j’aimais tant avec la ferme intention de faire de la photographie ma vie. Et je garde toujours en mémoire cet après-midi ou je compris que le meilleur outil, celui que j’emmène partout avec moi, je l’avais déjà et n’avait qu’à le cultiver.

VA est un programme de 25 articles qui a pour objectif d’enseigner à un(e) photographe débutant à prendre de grandes photos. Rien que ça 🙂

Ces articles et le livre dans lequel ils seront regroupés sont en libre accès. Mais si vous voulez m’encourager et m’offrir le café : cliquez ici.