Être là

La particularité de la photographie documentaire, du reportage ou de la photographie de rue est le besoin d’être là. Mettez un peintre ou un écrivain dans une salle blanche, donnez-lui des toiles ou de quoi écrire, sa seule limite est son imagination. Il peut peindre ou décrire un paysage, un portrait, il peut peindre de manière abstraite ou écrire de la poésie.

Mettez un photographe dans la même pièce, il peut toujours produire une photo blanche, grisouille, voire même noire, il peut réaliser un auto-portrait. Mais la nature de la photographie documentaire est d’enregistrer le monde. Un photographe de rue ne peut jamais vraiment compter sur son imagination. Il doit interagir avec ce qui l’entoure pour produire une photo.

C’est aussi l’une des plus grandes forces de cette photographie. Aucun autre medium, à l’exception du film documentaire, ne peut prétendre : « voici ce qui est arrivé ». Le photographe a peut-être choisi où se tenir et quand déclencher, mais la photographie documentaire aura toujours cette relation unique avec le monde, avec le temps, et donc avec l’histoire.

Mes lectures m’ont mis sur le chemin d’Anders Ericsson avec son livre Peak: Secrets from the New Science of Expertise, où il décrit ses études et travaux avec certains des plus grands experts de leur domaine. Sans dévoiler quoique ce soit, car je le commence à peine, ce livre démontre que pour progresser il est nécessaire de se confronter à des problèmes de plus en plus difficiles, de toujours repousser les limites de sa zone de confort.

Pour ma photographie, le plus grand mur qui s’élève sur mon chemin, c’est la photographie documentaire. Je n’ai jamais cherché à pousser plus avant mes premières expériences au Mali, où je savais déjà que j’avais besoin « d’être là ». Ce constat m’a frappé alors que je sortais enfin de chez moi après notre deuxième confinement pour produire quelques photos dans Salvador. Je veux plus, je suis déterminé à produire des photos qui aient un plus grand impact social, d’abord en documentant chez moi, à Salvador.

Alors je m’organise, je commence à préparer, à étudier. J’espère arriver à être là, malgré la peur.

Feira de Sao Joaquim – Salvador, Bahia April 2021 – Photo Genaro Bardy
Feira de Sao Joaquim – Salvador, Bahia April 2021 – Photo Genaro Bardy
Feira de Sao Joaquim – Salvador, Bahia April 2021 – Photo Genaro Bardy
Feira de Sao Joaquim – Salvador, Bahia April 2021 – Photo Genaro Bardy
Feira de Sao Joaquim – Salvador, Bahia April 2021 – Photo Genaro Bardy

Ebook Gratuit - 9 Techniques de composition pour la Photographie de Rue