N’importe où, mais pas n’importe comment – Traverser l’Europe du nord en Volkswagen California

28 juin 2016 Les kilomètres ne sont plus grand chose quand on peut aller où l’on veut. Être en totale liberté sur sa destination avec le loisir d’en changer au gré des envies ou des rencontres, c’est rare. Tellement rare que la liberté devient grisante, comme la brise marine d’un Fjord Danois au coucher du soleil. Cette liberté je l’ai eue, l’espace d’une semaine, le long des routes de Belgique, de Hollande, d’Allemagne et du Danemark, en testant le meilleur véhicule que je puisse imaginer pour qui veut pratiquer la photo de voyage : Le Volkswagen California. 1er jour en douceur …

Luxury Society – Keynote France

J’ai eu l’opportunité de participer à l’événement de Luxury Society en association avec Lagardère au Pré Catelan pour réaliser quelques clichés. C’est un travail de commande, qui ressemble peu à ce que je produis habituellement ou pour des projets personnels, mais j’ai besoin de pouvoir le montrer de temps en temps. Si vous avez besoin d’un photographe pour votre événement, n’hésitez pas à me contacter : +33 6 98 69 61 96 / genarobardy [@] gmail.com

Une Journée à Rock en Seine

J’ai passé 3 jours au Festival Rock en Seine cette année. Mes pieds ont fini par brûler à force de piétiner, et il n’était pas simple de réussir quelques clichés au milieu de la foule. Voici ma sélection de clichés, vous pouvez trouver l’ensemble de mes clichés sur  l’album sur Flickr. L’une d’elles a d’ailleurs été reprise sur le Tumblr des Inrocks 🙂 Si vous voulez découvrir quelques artistes en musique, j’ai également partagé mes coups de coeur du festival ici. – – – – – – – – – – – – – –

New York – Le calme avant Irene

— Pour quelqu’un qui aime la photographie de rue, New York est la capitale du monde. L’architecture est époustouflante, l’ambiance fourmille et pour ceux qui aiment capter l’âme d’une ville à travers leurs habitants New York est la ville qui ne dort jamais. Hier, New York s’est endormie. Devant l’imminence de l’arrivée d’Irene, la ville s’est vidée de ses travailleurs et ses rues se sont peu à peu clairsemées, pour finir comme en apesanteur. Après un premier tour dans la ville du côté de la 5ème avenue, je repris mon boitier et un parapluie et décidais de me diriger plein …