Ne Participez pas au Festival Photo Temps d’Expo de Pézenas

Écrire à nouveau sur ce blog de manière régulière depuis 2 ans a quelques avantages majeurs. Déjà, c’est une manière pour moi de clarifier mes idées et de tester des contenus, en voyant ce qui vous intéresse le plus. Il se trouve que j’adore écrire et que ce rendez-vous avec le clavier me manquait de l’époque de mon blog, même si je suis beaucoup moins prolifique, car je veux maintenir mes activités photographiques et de formation.

Cela me permet également d’être nettement plus visible. De manière très prosaïque, le trafic organique de mon site a été multiplié par 5 en 18 mois. Ce n’est pas vertigineux car je partais de bas, mais cela permet d’envisager une croissance régulière. Par ailleurs, je suis parfois désespéré de voir les articles qui obtiennent le plus de trafic de Google, mais je dois me rappeler que je les ai écris exactement parce que je savais que les recherches Google étaient plus nombreuses. J’aimerais juste, parfois, que les articles qui me passionnent soient plus lus. Comme celui-là par exemple.

Une autre conséquence qui me rend très heureux est que je suis contacté plus souvent pour que l’on me propose des projets. À titre d’exemple, j’ai eu la chance de pouvoir travailler avec la start-up ArtPoint, que je trouve prometteuse. Je vais également commencer à travailler en Anglais sur des ateliers en direct avec Daisie, dont le mode de fonctionnement semble parfaitement me correspondre. Cela me permettra de me consacrer enfin à mes contenus en Anglais pour Youtube.

Ces exemples prometteurs passent sous silence un très grand nombre de propositions farfelues ou simplement pas adaptées, neuf fois sur dix par des personnes qui n’ont pas pris le temps de bien comprendre ce que je faisais. C’est tout à fait normal, je préfère avoir du volume d’emails à traiter, c’est plutôt bon signe.

Les participants au Festival Photo Temps D’expo de Pézenas payent et accrochent leurs tirages !

Et puis, parfois, il y a des propositions qui me foutent en boule. C’est d’une de celles-ci dont je voulais vous parler aujourd’hui : le Festival Photo Temps d’Expo de Pézenas.

L’email que j’ai reçu, le voilà :

Bonjour
Je suis PG (abonné à votre newsletter), secrétaire d’une toute jeune association « Temps dExpo » qui a pour but de crééer un nouveau festival photo à Pézenas dans l’Hérault (34).
Nous avons lancé notre appel à candidature depuis peu. Peut-être seriez vous intéressé par cet évènement qui aura lieu du 20 octobre 2021 au 02 novembre 2021 (2 semaines pendant les vacances d’automne).
Vous trouverez toutes les informations utiles (dates, lieux, thème…) sur notre site internet : https://tempsdexpo.com
Nous serions ravis si vous répondiez positivement à cette invitation.
Si vous avez, dans votre entourage, des personnes qui seraient intéressées par l’opportunité d’exposer, n’hésitez pas à partager l’info. Avec nos remerciements.

Sincèrement

PG
PS : J’aime beaucoup ce que vous faites.

PG est trésorier de l’association Temps D’Expo

Je suis allé voir le dossier de candidature et j’étais horrifié de constater qu’aucune rémunération n’était prévue pour les 15 auteurs photographes qui seront sélectionnés et exposés. Cette situation est frustrante et malheureusement fréquente. Quand je croise ce genre de festivals ou concours pour éventuellement les partager sur mon groupe Facebook ou à mon groupe de Mentorat, je passe mon chemin. Mais là…

J’ai été scandalisé de constater que non seulement les photographes n’étaient pas rémunérés, mais qu’en plus ce festival devenait une charge énorme ! Dans l’extrait du dossier de candidature, vous verrez que le photographe doit produire lui-même son expo et a donc la charge :

  • de l’impression des tirages,
  • du transport des cadres,
  • de son transport, de son hébergement sur place à Pézenas
  • de l’accrochage des photos,
  • de la cession des droits de 3 photos pour leur communication et leur expo itinérante à l’issue du Festival.

Voyez vous-même :

Extrait du dossier de candidature du Festival Temps d’Expo de Pézenas

Ce serait presque drôle, si ce n’était tragique. Je me suis retenu pour ne pas être plus violent, voici ma réponse par email :

je suis horrifié par ce que vous m’avez envoyé.

Non seulement je ne vois aucune mention de rémunération pour les photographes et leurs œuvres, mais en plus la production, le transport et l’accrochage des tirages est à leur charge, si j’ai bien compris à l’exception d’une photo.

De plus en plus de lieux ou d’évènements photographiques (musées, centres d’art, festivals, expositions, projections…) ne prévoient aucun droits d’auteurs pour les photographes. Le photographe est pourtant fournisseur de la matière première de votre évènement – et alors que tous les autres postes seront rémunérés (du menuisier qui construit les cimaises au serveur de l’hôtel qui hébergera les visiteurs) – le photographe serait le seul à ne pas l’être… Ceci est d’autant plus inacceptable que vous recevez des subventions publiques.

De nombreux photographes professionnels se soulèvent contre ces pratiques, j’espère qu’aucun ne répondra à votre invitation.

Genaro Bardy

En postant ces éléments sur mes réseaux, certains me disaient qu’il serait judicieux de contacter le journal Midi-Libre qui a écrit un article sur le Festival Temps d’Expo de Pézenas et de leur demander un droit de réponse.

Et je me suis dit que je préfèrerais que le titre de cet article apparaisse pour toute recherche sur le Festival Photo Temps d’Expo de Pézenas. C’est ce qui va arriver si vous relayez cet article sur vos réseaux. Et vous pouvez être sûr qu’à minima, ça les fera réfléchir à deux fois. J’espère surtout que ça repoussera tout photographe de ce festival en apparraissant très haut sur Google, ces pratiques sont intolérables.

Si tu aimes la photo et que tu souhaites l’exposer, paye ta photo.

Et aussi, paye ton tirage, paye ton encadrement, paye ton accrochage, finance ton événement.

Ebook Gratuit - 9 Techniques de composition pour la Photographie de Rue