L’ennui en photographie de rue

posted in 7 kilomètres à pied

L’ennui en photographie de rue

Il est facile de s’ennuyer en regardant de la photographie de rue. L’offre est devenue pléthorique avec l’explosion du nombre incalculable de photographes que l’on peut suivre, que ce soit sur Flickr, 500px ou maintenant Instagram. Mais ce sont surtout des photographes moyens ou en cours de progrès qui publient leur photos. Croyez bien que je m’inclus dans ce phénomène. J’ai commencé la photographie avec l’avénement des réseaux sociaux et trop longtemps j’ai partagé des photos que je trouve maintenant médiocres.

L’objet ici n’est pas de vous faire prendre conscience de la médiocrité ambiante, c’est une évidence. Ce dont il faut à mon avis prendre conscience et qui peut vous faire gagner un peu de temps et progresser :

On ne sait pas à quel point
on est un mauvais photographe
tant qu’on a pas progressé.

Heureusement en photographie vous n’aurez pas de ceinture jaune, rouge ou bleue, vous n’aurez pas de division 1, de district ou de compétition régionale. C’est notamment pour cette raison que je ne recommande absolument pas de participer à un club photo local qui ne vous permettra jamais de dépasser le niveau de ceux qui l’animent. À la limite si c’est pour vous donner des occasions de sorties et des thèmes pourquoi pas, mais s’il vous plait ne participez pas à des concours jugés par des photographes médiocres. VOUS devez être le seul juge de vos progrès, en vous comparant aux grands maîtres dont les travaux sont accessibles notamment par leurs livres.

Si vous vous donnez pour objectif de progresser, vous verrez les progrès, mais seulement au bout du chemin… Vous ne verrez vos défauts actuels qu’après avoir franchit un cap.

Photo Genaro Bardy – Parisiens, Nov 2019
Photo Genaro Bardy – Paris, Juin 2019
Photo Genaro Bardy – Parisiens, Juin 2019

Pourquoi l’ennui

L’ennui en photographie de rue est si vite arrivé, il peut avoir différentes raisons :

  • un passant qui marche de dos dans un lieu touristique.
  • un cadrage mal maîtrisé.
  • un sujet totalement banal.
  • le cliché exotique pendant un voyage.
  • un geste interrompu au mauvais moment. Certaines démarches fonctionnent, d’autres non, apprenez à les reconnaitre.
  • un développement extrême ou à l’inverse extrêmement simple et sans relief. (je vous ai dit pour les profils colorimétriques ?).
  • Une scène que vous êtes le/la seul.e à voir. Ne confondez pas le moment que vous avez passé avec la photo qui en est le résultat.

Les exemples sont sans fin. Il me parait essentiel de toujours se demander comment améliorer une photo, tout comme dans le doute il vaut mieux ne pas publier.

Photo Genaro Bardy – My soul so cool from the bath of light – Bogota, Sept 2019
Photo Genaro Bardy – My soul so cool from the bath of light – Bogota, Sept 2019
Photo Genaro Bardy – My soul so cool from the bath of light – Salvador, Sept 2019

Développez un regard personnel

Nous avons tous un message important, mais uniquement s’il vient du fond du coeur. Plusieurs éléments peuvent vous permettre de progresser vers une photographie plus personnelle, qui sera toujours le meilleur moyen de lutter contre l’ennui du spectateur :

  • Apprenez le langage visuel. Comment se transmet un message dans une image ? Quel est le signifié (ce que vous voulez dire) de votre signifiant (votre photo).
  • Verbalisez vos photos pour les étudier. Commencez par les décrire dans le moindre détail, puis à en expliquez le sens, et enfin ce que vous ressentez en la voyant. Je vous recommande de parler à voix haute, comme si vous parliez à un ami, pour vous forcer à mettre des mots sur vos photos.
  • Étudiez la symbolique. De quoi cette photo est-elle le symbole ? Comment feriez-vous si vous deviez photographier la séparation ? Le deuil ? Comment s’exprime la joie en dehors d’un sourire ? Exercice : choisissez un Emoji et essayez d’en faire une photo.
  • Montrez vos photos à vos proches. Par exemple entre deux photos qui auraient un sens similaire, mais une composition légèrement différente, demandez-leur celle qu’ils préfèrent, et surtout demandez-leur pourquoi. Une personne ne fera pas de différence, vous resterez le/la seul.e juge, mais vous verrez le chemin que fait votre photo ou plutôt son sens chez quelqu’un d’autre.
  • Ne sortez pas « pour faire des photos de [centre de la ville] », plutôt essayez de suivre un sujet. Quelques exemples pour commencer :
    • Quelqu’un dans l’eau
    • Quelqu’un d’intimidant
    • Quelqu’un d’irritant
    • Quelque chose de furtif
    • Quelque chose d’intemporel
    • Quelque chose que vous ne comprenez pas
  • Quand vous revenez de votre shooting, demandez-vous ce que vous avez vraiment envie de photographier. Cela n’a pas besoin d’être profondément intellectuel ou compliqué.
  • N’oubliez pas que le/la photographe de rue est avant tout un.e sociologue.
Photo Genaro Bardy – Parisiens, Nov 2019
Photo Genaro Bardy – My soul so cool from the bath of light – Riohacha, Colombia Sept 2019
Photo Genaro Bardy – Parisiens, Nov 2019

Masterclass & Voyages Photo en 2020 avec Genaro Bardy