Comment progresser en photo avec un exercice tout simple ?


J’aime la photo pour le sentiment que procure sa production autant que l’émotion issue du résultat final. Pour moi les deux sont indissociables, mais je n’ai tout simplement pas toujours de raison de sortir avec mon boitier.

Si vous voulez progresser en photo, un des premiers conseils que l’on vous donnera sera certainement de shooter autant que vous le pouvez. Oui mais shooter quoi ?

Shooter beaucoup, mais shooter quoi ?

Je suis à New York depuis une dizaine de jours, et il semblerait curieux de dire « bah je sais pas quoi shooter« . Car New York est certainement la ville la plus photogénique au monde. Mais au bout d’une dizaine de séjours en 2 ans, je connais la plupart des endroits où je vais, il y a moins de nouveauté dans mon environnement.

Bien sûr, tout cela est totalement faux. Il y a de la beauté dans les objets les plus simples, il y a de la curiosité dans n’importe quel regard, même au bout d’un million de fois. Si je m’ennuie, c’est que JE suis ennuyant.

Si je m’ennuie, c’est que je suis ennuyant

J’ai mis assez longtemps à réaliser cela, à vrai dire je l’ai compris très récemment. Mais maintenant j’aime recommencer les mêmes trajets et photographier les mêmes sujets. Si rien n’est nouveau, j’essaye simplement de poser un nouveau regard.

Une des clés pour progresser en photographie est de s’auto-assigner une contrainte. Une contrainte toute simple avec 1 forme graphique ou 1 couleur.

Exercice (hyper) simple : une couleur + une forme

En l’occurence, pour cette série de photos je m’étais assigné la couleur rouge et les formes circulaires. Au final j’ai très peu suivi les cercles et me suis concentré sur le rouge. La règle fut simple : si tu vois du rouge, shoot.

Cela m’obligea à donner une nouvelle perspective à des lieux que je connaissais par coeur me permit d’occuper une heure de mon temps libre à progresser en photo. Simple non ?

Raise Plow

Standpipe

I'm on Sale



Get up there

I still have time

Runner up

Red is Dead

Skizo

We're Watching

Do Not Walk

Untitled but red

Red Van

La Maison French

Same day is another day

Gobelet

Mailbox

Dreadtalk

  • http://www.bleekin.com Sophie Gironi

    Je trouve tes clichés de rue magnifiques, et effectivement, le fait que tu te sois contraint à shooter un type de couleur / objet / forme confère à l’ensemble une certaine cohérence.
    Je suis plus à l’aise avec les portraits, j’ai beaucoup de mal avec les ‘paysages’, j’ai besoin d’une émotion à saisir… Peut-être que sous cet angle couleur / forme, j’arriverais à me contraindre… et à me surprendre.
    Merci :)

    • http://narominded.com Genaro

      se contraindre, c’est se libérer :)

      • http://twitter.com/Aether_Concept Kaes

        Entièrement d’accord 😉 Excellent article en tout cas ! Je prends note :)

  • Béné Beugnet

    Je suis beaucoup plus paysage et j’ai un peu de mal avec les photos citadines ou d’objets … Je vais tenter de suivre ce conseil … je trouve l’idée interessante 😉

  • Frederic

    Splendide les photos et bravo pour l idée

  • Pingback: One Mile Photo in Tofo — Genaro Bardy()